Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 13:54

 Borromini (1599-1667)

« Lombard », actif sous les trois papes de la « Rome baroque », Urbain VIII Barberini (1624-1644), Innocent X Pamphili (1644-1655) et Alexandre VII Chigi (1655-1667), Borromoni est l'exact contemporain de Bernin. Dénoncée par son grand rival dans les mêmes termes que par Fréart de Chambray, théoricien français du purisme classique, l'extravagance licencieuse de son architecture est la seule à mériter alors littéralement le qualificatif de « baroque », c'est-à-dire d'irrégulière.

La perspective du Palais Spada

De 1652 à 1653 Borromini réalise à Rome une œuvre extraordinaire, dans laquelle l’art du trompe l’œil se mêle à celui de la perspective. Ce virtuose architecte met en scène une colonnade longue de 8,82 mètres, donnant l’illusion d’une longueur de 35 mètres! Toute son œuvre est fondée sur un jeu de convergence à partir d’un point de fuite unique, correspondant à un petit marbre placé au fond de la colonnade. L’usage d’une statuette et non d’une statue grandeur nature, accentue cet effet de profondeur.

Avec la perspective du palais Borromini signe  l'un des plus surprenants trompe-l'oeil du baroque. Le sol légèrement en pente, le jeu des colonnes et la petite statue en point de mire concourent à la faire paraître beaucoup plus longe qu'elle n'est en réalité (neuf mètres)

Sur la piazza Capo di Ferro, à quelques pas seulement du Palais Farnèse et de Campo de’ Fiori, dans la cour du palazzo  Spada, on peut admirer la Galerie du Borromini avec sa perspective illusionniste.

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle
commenter cet article

commentaires