Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 12:34

(L’art cinétique se compose d’oeuvres avec des parties en mouvement peuvent être dus à l’air, au soleil...)

Jesús Rafael Soto était l'un des plus grands représentants de l'art cinétique ; il est décédé à son domicile parisien, le 14 janvier 2005, dans la ville où il avait décidé, bien longtemps auparavant, d'aller chercher, comme d'autres artistes sud-américains, la reconnaissance.

Ecriture noir du Havre
 

Il est né à Ciudad Bolivar au Venezuela en 1923, Soto arrive à Paris dès 1950, pour s'y confronter à ce qui lui apparaissait alors comme à la pointe de la recherche en matière de peinture : l'abstraction géométrique. S'appuyant sur une conscience historique remarquable, il rejette la plus grande part de l'abstraction existante et décide de reprendre le problème à sa source : à Malévitch et à Mondrian 

Vibration
 

Avec un premier groupe d'œuvres réalisé de 1951 à 1953, Soto fait éclater la forme compositionnelle classique léguée par le maître du néo-plasticisme, pour lui substituer de simples structures all-over (c'est-à-dire remplissant toute la surface de manière indifférenciée), fondées sur la répétition et la progression d'éléments identiques – points, carrés, lignes et trames –, qui traversent de part en part le champ pictural et, déjà, le font vibrer. 

Cube bleu interne

Il refuse l’idée du vide mais aussi celle de masse compacte et dense; Il crée des espaces fluides, à circulation libre. Progressivement, il en vient à créer de véritables environnements fait

de barres, de tiges ou de fils colorés. Nos habitudes  mentales se perdent dans cet univers en perpétuelle métamorphose où sont piégés tous les systèmes de perspectives possibles.

Rotation

Ce qui pouvait paraître comme l'aveu d'une sorte d'échec – l'impossibilité d'ancrer quoi que ce soit de stable et de durable sur la toile – devait en fait servir les intentions de Soto. En 1953, il met au point un procédé de dédoublement du plan du tableau par la disposition, en avant de ce dernier, d'un second panneau, transparent, en Rhodoïd ou en Plexiglas (Métamorphose, 1954, Fundación Museo de Arte moderno Jesús Soto, Ciudad Bolivar). Entre les deux se jouent des effets d'ombres portées, de superpositions, de décalages et d'interférences ; le spectateur découvre alors les surprenants effets d'un champ lumineux instable, dont l'intensité fluctue avec ses déplacements et son angle de vision. 

Senegalés

Il refuse l’idée du vide mais aussi celle de masse compacte et dense; Il crée des espaces fluides, à circulation libre. Progressivement, il en vient à créer de véritables environnements fait

de barres, de tiges ou de fils colorés. Nos habitudes  mentales se perdent dans cet univers en perpétuelle métamorphose où sont piégés tous les systèmes de perspectives possibles.

Structure cinétique

«On est dedans et non pas en face, il n’y a plus de que des participants.Il s’inspire de l’oeuvre  ordonnée à l’extrême de Mondrian»

Il se déclare l’héritier des impressionnistes.

Hélène

Art cinétique : Art qui se compose d'oeuvres avec des parties en mouvement.

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires