Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:04
Album ancien culte Mahori :Texte manuscrit en langue française et illustrations Mahorie : 3 personna Gauguin Paul (1848-1903)
Album ancien culte Mahori :Texte manuscrit en langue française et illustrations Mahorie : 3 personna Gauguin Paul (1848-1903)

Quand il a commencé à travailler en Bretagne en 1886, il était séduit par le coût bas de la vie et les loyers estivaux à faibles prix. Il était aussi fasciné par les scènes pittoresques de cette région et sa culture traditionnelle, ce qui le poussa à y retourner de nombreuses autres fois.

Les gens et le paysage étaient devenus des sujets importants pour lui. Comme il l’écrivit plus tard : « J’aime la Bretagne, j’y trouve le sauvage, le primitif. Quand mes sabots résonnent sur ce sol de granit, j’entends le ton sourd, mat, puissant que je cherche en peinture. »

Femmes de Tahiti ou Sur la plage
Femmes de Tahiti ou Sur la plage

Lorsque Gauguin embarqua pour la première fois pour Tahiti en 1891,un de ses objectifs était

« d’étudier les coutumes et les paysages du pays ». Il avait prévu de s’immerger dans une culture païenne dans un cadre tropical luxuriant. À l’arrivée, cependant, il fut amèrement déçu de découvrir que les missionnaires avaient converti avec succès les habitants de l’île au christianisme depuis plus d’un siècle, laissant peu de traces aux traditions du passé.

Femmes de Tahiti ou Sur la plage
Femmes de Tahiti ou Sur la plage

«Parmi les figures étranges si nombreuses du XIX siècle,aucune n’est plus mystérieuse que celle de Paul Gauguin qui de la Bourse de Paris, s’en alla mourir dans une case de sauvage aux îles Marquises.

Tous ses tableaux, ceux de Bretagne, ceux d’Arles, ceux des Marquises, il les conçut dans le même esprit de Piété. Peinture liturgique où les couleurs ont un sens symbolique qui double leur attrait décoratif, l’oeuvre du plus religieux des peintres modernes s’opposa la première à l'impressionnisme. Ses paysages bretons ou marquisiens interprètent un sentiment unique de piété artistique devant les merveilles décoratives et sans cesse renouvelées de la nature. Ses compositions d'Océanien ne sont pas plus religieuses que ses tableaux de Bretagne...» Guillaume Apollinaire

Et l'or de leur corps
Et l'or de leur corps

«Je m’étais remis au travail et le bonheur habitait dans ma maison : il se levait avec le soleil, radieux comme lui. L’or du visage de Teura inondait de joie et de clarté l'intérieur du logis et le paysage alentour.

Et nous étions tous les si parfaitement simples ! Qu’il était bon le matin, d’aller ensemble nous rafraîchir dans le ruisseau voisin, comme au paradis allaient sans doute le premier homme et la première femme.

Paradis tahitien, nave nave fenua...

Et l’Eve de ce Paradis se livre de plus en plus docile, aimante. Je suis embaumé d’elle : Noa-Noa ! (Odorant en tahitien)

Elle est entrée dans ma vie à son heure : plus tôt je ne l’aurais peut être pas comprise, et, c’eut été bien tard. Aujourd’hui je l’entends comme je l’aime et par elle, je pénètre enfin bien des mystères qui jusqu’ici me restaient Rebelles»

Paul Gauguin

Il y vivra trois ans

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires