Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 14:28
Titien  - Le peintre des princes - env. 1488-1576

La devise de Titien «L’art est plus puissant que la nature»

Autoportrait

Titien  - Le peintre des princes - env. 1488-1576

Il est né à Pieve di Cadore dans la province de Belluno du Veneto vers 1488-1490.

Titien représente un des sommets de la peinture de la Renaissance ; il élève le langage de la tradition picturale de Venise, fondé sur la couleur, à une capacité expressive très haute. C’est en relation avec Giorgione que se déploie l’activité de Titien.

Après quatre ou cinq ans, Titien entre dans l'atelier du peintre Gentile Bellini, puis de son frère Giovanni Bellini à cette époque l'artiste le plus réputé de Venise.

Danae

Titien  - Le peintre des princes - env. 1488-1576

Il succède à Bellini dans le rôle de peintre officiel de la République.

Sa longue activité, se déploie durant les trois premiers quarts de XVIe siècle

Avec lui commence une nouvelle ère de la peinture. En 1590 Paolo Momazzo déclarait : «Comme l’éclat du Soleil l'emporte sur la lumière des étoiles, Titien resplendit plus que tous les autres peintres non seulement d’Italie mais du monde entier».

Flora

Titien  - Le peintre des princes - env. 1488-1576

Allégorie du temps gouverné par la prudence.

Titien  - Le peintre des princes - env. 1488-1576

L'ultime oeuvre : La Piéta

Titien  - Le peintre des princes - env. 1488-1576

Un tableau en particulier : Vénus couchée

Ce tableau a été commissionné en 1538 par Guidobaldo della Rovere, duc d'Urbino. Giorgio Vasari le décrit comme « une jeune Vénus couchée »

Vénus apparaît sous les traits d’une splendide jeune femme nue, mollement étendue sur un lit, sans doute dans l’attente d’être habillée par ses servantes occupées à sortir d’un coffre une robe. Elle tient à la main un petit bouquet de roses, les fleurs qui lui sont consacrées et, à ses pieds un petit chien somnole, symbole de la fidélité conjugale.

Son attitude est provocante et neuve. Elle adresse au spectateur un regard direct qui semble vouloir souligner sa nudité sensuelle.

On peux lire ce tableau comme une allégorie de l’amour conjugal à l’adresse de la très jeune épouse du duc Giulia Varano.

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires