Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 09:00

Musique, écritures, peintures

Paul Klee inclassable peintre et poète comme il se définit lui-même. Son catalogue compte plus de neuf mille titres. En 1933, la persécution nazie le contraint à quitter l'Allemagne.

En 1937 dix-sept de ses œuvres figureront dans l'exposition de «l'art dégénéré à Berlin.»

Picasso, Braque lui consacrent d’importantes rétrospectives.

Il décline en scénarios multiples toute une gamme de structures formelles élémentaires : damiers, fugues, trames, parallèles, écheveaux linéaires, puzzles.

Inclassable, ce «poète-peintre», comme il se défini lui même, figure parmi les plus féconds des créateurs, son catalogue compte plus de neuf milles titres ; sa réflexion sur l'art évoque par son ampleur, celle de Léonard de Vinci. Il reste l'une des personnalités déterminantes de XXe s.

La couleur et moi sommes un - Paul Klee

_____________________________________________________________

Merci Paul Klee (1879-1940) René Crevel (1900-1935)

Je m’attendris. Pourquoi pas ? Je pense à la touchante fraternité des poètes, à votre délicate et puissante magie, Paul Klee, aux poèmes blanc sur blanc, de Paul Éluard et surtout à ce vers de Saint-Léger !
« Et le Soleil n’est pas nommé, mais sa puissance est parmi nous. Merci, Paul Klee.»

René Crevel , écrivain et poète

Fouleurs à distance 1932

Un tableau de Paul Klee vu au Centre Pompidou, puis d’autres...en compagnie de René Crevel
Derrière une simplicité apparente, et une soi-disante candeur, Paul Klee a un savoir et une imagination immenses.
Il se définit comme «un peintre - poète»
Des lignes, des couleurs, accentuées ou allégées. Il est à la recherche d’un équilibre.
Les formes naissent petit à petit..Elles représentent des sujets réels ou fantastiques.

«Nul a besoin d’ironiser à mes dépens, je m’en charge moi-même»

Merci Paul Klee (1879-1940) René Crevel (1900-1935)

Texte de René Crevel.

Je me rappelle un sale novembre de Paris plus triste qu'un parc de ville d'eau, après la saison. Mai belle vengeance, rue Varin, à Montparnasse, était une exposition Paul Klee...Minuscules créatures aux yeux illimités, algues libres de tout roc, bonjour à vous, merci à vous, êtres végétaux, choses que ne soutient pas le sol habituel et qui, pourtant, vous affirmez plus stables, plus réels...que nos maisons, nos becs de gaz, nos cafés...

Ad parnassus 1932

Merci Paul Klee (1879-1940) René Crevel (1900-1935)

Flèche dans le jardin - 1929

Une flèche noire au centre du jardin, elle semble êtres «rajoutée» au milieu de la toile. Une multitude de signes : des volutes, des spirales, des triangles, des clés de sols, mais aussi des végétaux, des jardins suspendus...

Merci Paul Klee (1879-1940) René Crevel (1900-1935)

«Je m'attendris. Pourquoi pas ?

Je pense à la touchante fraternité des poètes, à votre délicate et puissante magie, Paul Klee...

Après le déluge - 1936

Merci Paul Klee (1879-1940) René Crevel (1900-1935)

«Paul Klee, oriental Oui, sans doute, puisque certains de ses tableaux semblent tissés en hommage aux plus fraîches visions des Milles et une Nuits

Villa Florentines 1926

Merci Paul Klee (1879-1940) René Crevel (1900-1935)

Avec trois grains de sable, vous avez prouvé que les gratte-ciel de New York, les Galeries Lafayette de Paris, la mégalomanie noctambule de Berlin, les enseignes lumineuses de Londres ne sont rien pour les yeux de l'esprit, pour les oreilles de l'imagination.

Insula-dulcamara 1938

L’œuvre de Klee est un musée complet du rêve. Le seul musée sans poussière. La cendre elle-même s'y fait prairie autour des des villages en miniature, comme en bâtissent les enfants avec leurs jeux de constructions.

Merci Paul Klee (1879-1940) René Crevel (1900-1935)

Gothique joyeux 1915

La couleur et moi sommes un - Paul Klee

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires