Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 13:23
Vue de Palmyre - aquarelle

Vue de Palmyre - aquarelle

Il est né à dans les dépendances du Château d’Azay-le- Ferron
Dès 1770, il est envoyé à Tours pour suivre un apprentissage de dessinateur
IL part en Italie, dans les Flandres, en Allemagne, les Pays- Bas,en Dalmatie, en Sicile, à Constantinople, au Liban, en Syrie, à Palmyre..

«Je suis déterminé à prendre sur moi, de mieux connaître la Sirie (Syrie) et d’emporter des dessins dignes de votre curiosité (lettre à Choiseul-Gouffier qui a une passion pour les antiquités).
Je voulais prendre à Homs des renseignements sur mon voyage à Palmyre mais personnes ne pouvait m’en donner. On ignorait jusqu’à son nom. Enfin quelques arabes qui servent les caravanes me dirent qu’on voyait de grandes merveilles...la situation est extraordinaire séparée pour ainsi dire de l’univers...Habillé à la manière des arabes portant un manteau rayé noir et blanc, la tête enveloppée d’une grande cesse surmontée d’une espèce de corne, la barbe toujours ...Misérable village habité par quelques chrétiens arméniens qui se nourrissent de laitage et d’orge.
Le calme de la nuit, l’immensité des déserts dont l'obscurité les rendaient encore plus affreux, l’ordre et le mouvement égal et mesuré de la caravane inspiraient à la fois la terreur et un étonnement mêlé d’une foule de sensations que la nouveauté d’un tel spectacle devrait nécessairement produire sur un habitant de l’Europe occidentale . On y voit soixante à quatre vingt tombeaux d’un saisissement religieux assez bien conservés...je fus frappé.
Tout à coup on découvre entièrement les magnifiques ruines de la célèbre ville. Rien de plus important que cette première vue : on est saisi d’étonnement et d’admiration par la quantité innombrable des colonnes, des restes de temples, d’arcs de triomphe, des édifices immenses par leur étendue et le Temple du Soleil au milieu qui s’élève et domine le désert qui ressembl
e à une vaste mer .»

Louis-François Cassas (1756-1827)-Palmyre (4 mai - 25 juin 1785)

Eau forte

Études de bédouins à Palmyre

Louis-François Cassas (1756-1827)-Palmyre (4 mai - 25 juin 1785)

Eau forte

Réception de l'artiste voyageur chez le chef des Arabes à Palmyre

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires

michèle 03/04/2016 08:26

Quel plaisir de te lire à nouveau ici et merci pour ce partage dans cette terrible actualité... bisous

La dilettantelle 03/04/2016 13:29

Merci Michèle. Je suis allée à Palmyre et Cassas m'a donné envie de faire cet article. Bisous