Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 10:53

Camille Claudel est la sœur du grand écrivain Paul Claudel.

Elle est intimement associée pendant quinze ans à la vie à l'art et à la pensée de Rodin. Mais son art demeure personnel.

Elle a dû lutter toute sa vie pour affirmer son autonomie de femme et d'artiste.

A partir de partir de 1893 elle s'engage dans une nouvelle direction : les études d’après nature sont les plus originales.

Camille Claudel  1864-1943 sculpteur

Torse de femme accroupie -1885

Camille Claudel  1864-1943 sculpteur

Sakountala - 1888

«Monsieur le Ministre, j’ai exposé au Salon de 1888 un groupe en plâtre qui a obtenu une mention Honorable. (Sakountala)
Je fais de la sculpture depuis sept ans et je suis élève de monsieur Rodin, un sculpteur auquel vous vous êtes bien intéresser et qui
vous en est très reconnaissant.»
Camille Claudel

Camille Claudel  1864-1943 sculpteur

Comme de nombreuses femmes de cette fin de siècle, elle brise les barrières qui tenaient les femmes éloignées du monde des créateurs. Elle quitte la province pour Paris en quête d’une formation artistique.

Buste de Rodin

Camille Claudel  1864-1943 sculpteur

Rodin et Camille Claudel chérissent les mêmes thèmes et partagent la même passion.
Son art s’attache tôt à une construction attentive de la figure humaine, respectueuse de ses proportions et de son architecture.

Imploration

Camille Claudel  1864-1943 sculpteur

Dans ses œuvres de petites dimensions, elle rencontre les préoccupations intimistes et décoratives des sculpteurs de l’Art Nouveau

La petite Châtelaine 1896 - l'une des plus belles sculptures de l’époque.

Camille Claudel  1864-1943 sculpteur
Camille Claudel  1864-1943 sculpteur
Camille Claudel  1864-1943 sculpteur

La valse - 1895

Camille Claudel  1864-1943 sculpteur

L'Âge Mûr - 1893-1899

Lettre à son frère Paul

«Je te remercie de l'offre que tu me fais de me prêter de l'argent : cette fois-ci, ce n'est pas de refus car j'ai épuisé les six cents francs de Maman et voici l'époque de mon terme, le te prie donc si cela ne te cause aucun dérangement de m'envoyer cent cinquante à deux cents francs.»

Camille Claudel  1864-1943 sculpteur

Cette œuvre est très proche de l'objet d'art par le choix du thème.

L'influence de l'art japonais y est présente.

La vague 1893-14

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires