Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 11:46
Venise-L'église de Santa Maria gloriosa dei Frari

Le monument funéraire d’Antonio Canova (1757-1822) Basilique des Frari

Le personnage voilé de la Mort qui porte un vase canope est suivi par un jeune homme à demi nu qui tient un flambeau, symbole de l’immortalité. Derrière, suivent deux femmes portant une couronne de fleurs, qui représentent l’Espérance dans la Charité de la Vie Immortelle.
Pour clore le cortège, deux garçons avec des flambeaux allumés expriment la Foi renouvelée ou toujours jeune, c’est-à-dire la certitude dans la foi.

.

Venise-L'église de Santa Maria gloriosa dei Frari

Du côté gauche, sur la première des trois marches qui mène à la «Porte de l’Au-delà», tout près se tient un lion ailé couché et endormi, ses pattes croisées sur un livre fermé. Il représente le Pouvoir, la Sagesse et la Justice et symbolise le père, le Maître et le Souverain.
La présence du lion endormi et du livre fermé signifie qu’Antonio Canova y a fermé les yeux pour toujours.

Venise-L'église de Santa Maria gloriosa dei Frari

Sur la deuxième marche de l’escalier, se tient un Ange aux ailes ouvertes, la tête penchée vers la porte, avec une expression mêlée de douleur et surtout de mélancolie.Il s’appuie de la main gauche sur une massue et représente l’Ange gardien de l’âme qui s’est envolé par la porte de la mort. Une pointe de sa tunique a glissé vers la troisième marche où repose aussi une couronne de lauriers, la couronne de la victoire abandonnée par celui qui a été glorieux pendant sa vie et a su rester distant des vaines gloires du monde. Sans sa tunique, l’ange est ainsi dénudé, telle la Vérité nue.

Deux peintures vénitiennes

Venise-L'église de Santa Maria gloriosa dei Frari

L'Assomption - Titien - 1518

Elle est le centre de gravité de l'église

Marie est montée aux cieux avec son corps. La composition est gigantesque 6,90 m de hauteur et 3,80 m de largeur.

Trois niveaux :

Au bas de la toile, les apôtres stupéfaits assistent à l'envolée de la Vierge qu'accompagnent une nuée d'Angelots et que Dieu accueille dans une gloire de lumière. Une symphonie de rouges. Tout est mouvement.

Venise-L'église de Santa Maria gloriosa dei Frari

Le Retable de Giovanni Bellini 1508

La vierge à l'Enfant entre Saint Nicolas et Saint Pierre (à gauche), Saint Marc et Saint Benoît (à droite)

Tout y est douceur, sérénité et les anges musiciens au pied de la Vierge sont adorables : celui de gauche appuie son luth sur son genou avec son pied posé sur une marche.

Une brillante lumière tombe sur le tableau. Les couleurs délicates et les contours ciselés créent une atmosphère tout à fait lyrique.

Le luxueux cadre d'or fabriqué par Jacopo da Faenza est certainement l'un des plus beaux de son époque.

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires