Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 09:19

«C’était à l’approche du crépuscule, je revenais chez moi avec une boîte à couleurs, après une étude, encore tout plongé dans mon rêve et dans le souvenir du travail accompli, lorsque j’aperçus soudain au mur un tableau d’une extraordinaire beauté, brillant d’un rayon intérieur. Je restai interdit, puis m’approchai de ce tableau rébus, où je ne voyais que des formes et des contenus et dont la teneur ma restait incompréhensible... C’était un tableau de moi qui avait été accroché à l’envers...J'essayai le lendemain, à la lumière du jour, de retrouver l’impression de la veille, je n’y réussis qu’à moitié. Même à l’envers, je retrouvais l’objet...Je sus alors expressément que les objets nuisaient à ma peinture».

Cette scène de 1909 sera le déclic qui l’amènera à se lancer le premier dans l'aventure abstraite.

Vassily Kandinsky (1866-1944) - deux oeuvres

Petites joies - 1913

Description de Kandinsky
«Peint d’après ma peinture sous verre avec le soleil...J’ai d’abord fait un dessin, pour enlever ce qui a été déporté dans la grande composition et pour rendre la composition froide et montrant un grand équilibre des parties...Maintenant je sais que c’était le meilleur moyen pour donner dans ce cas aux Petites joies le terrain de jeu le mieux adapté...Le tableau entier me rappelle des gouttes tombant dans l’eau avec un son clair et distinct. Mon but était de ma laisser aller et d'asperger la toile d’une multitudes petites joies...»
Selon Kandinsky :
1 - en haut à gauche - formes répandues
2 - en bas à gauche - grandes masses modelées
3 - En haut à droite - grandes masses modelées
4 - En bas à droite - grandes masses plates

Vassily Kandinsky (1866-1944) - deux oeuvres

Improvisation 19 - 1911

«Les gens s’avancent comme dans un rêve vers l’avant-scène et s’éloignent de plus en plus les uns des autres. La musique baisse et on entend à nouveau le même récitatif. Bientôt les gens s'arrêtent comme en extase et se retournent. Ils remarquent dans les petites figures qui continuent de monter sur la colline en une suite infinie»
«Et bien sûr, plus l’artiste a besoin de ces formes tendant à l’abstraction plus il se sent à l’aise dans le royaume de celles-ci et pénètre toujours plus avant dans ce domaine. Et le spectateur est dans la même manière guidé par l’artiste...»

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires