Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 15:00

Jacopo Robusti dit Tintoret est né à Venise, une ville qu’il ne quittera pas. Il est le fils d’un teinturier, d’où son surnom «Le Tintoret»
Il fut un artiste précoce et doué d’une grande force de travail. Son style vivant, violent dans le climat vénitien de la première moitié du XVI siècle.
Il travaille brièvement dans l’atelier du Titien, son aîné de trente ans.
Ses maîtres sont Pordenone et Michel-Ange.
Ses premiers tableaux provoquent l’admiration de l’Arétin : «le dessin de Michel Ange et le coloris du Titien.»

Le Tintoret peintre célèbre et d’un caractère original appris que l’Arétin, poète reconnu pour l’âpreté de ses critiques, avait dit du mal de ses tableaux, résolut de se venger. Un jour qu’il rencontre l’Arétin faisait semblant d’ignorer ce qu’il avait dit, il l’invite à venir chez lui, désirant faire son portrait ; l’Arétin s’y rend. Lorsqu’ils sont seuls, le Tintoret prend un grand pistolet d’arçon et se met à en mesurer l’Arétin des pieds à la tête, puis il luit dit «C’est ainsi que je prend mes mesures ; mettez vous là que je commence votre portrait.» l’Arétin remis de sa frayeur devin l’ami du Tintoret.

Tintoret (1514-1594)- Trois oeuvres

Madone des Trésoriers
Cette toile porte un inscription «unanimis concordiae simbolus 1556»
Ce tableau fut exécuté pour la magistrature des Camerlenghi di domune dans le palais des Camerlenghi
Les trois magistrats commanditaires sont représentés au premier plan dans une attitude de vénération ; ils sont suivis de secrétaires portant des sacs d’argent le personnage qui apparaît derrière la Vierge doit représenter un fonctionnaire du même office. le long format horizontal du tableau est conforme à la tradition de la grade peinture narrative. La rencontre de la Vierge et des trois donateurs introduits par les saints, motif bien connu dans la peinture vénitienne.

Tintoret (1514-1594)- Trois oeuvres

L'enlèvement du corps de Saint Marc

Il représente l’épisode où selon la légende les chrétiens d’Alexandrie réussirent, grâce à un ouragan subitement déchaîné, à enlever le cadavre de saint Marc qui avait été placé sur un bûcher pour être brulé.

Tintoret (1514-1594)- Trois oeuvres

Saint Marc libérant un esclave.
Le miracle représenté s’inspire du récit de la Légende dorée de Jacques de Voragine selon lequel l’esclave d’un chevalier de Provence condamné à avoir les yeux crevés et les jambes brisées pour être allé vénérer les reliques de Saint Marc contre la volonté de son maître fut libéré par l'intercession miraculeuse du saint.
Le raccourci hardi de la figure du saint, le chromatisme d’une intensité inédite, l’agitation dramatique ont valu à Tintoret l'admiration de ses contemporains.

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires