Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 09:57
Lanceur de couteaux
Lanceur de couteaux

Henri Matisse parle - Aragon

Je défais dans mes mains toutes les chevelures
Le jour a les couleurs que lui donnent mes mains
Tout ce qu’enfle un soupir dans ma chambre est voilure
Et le rêve durable est mon regard demain

Toute fleur d’être nue est semblable aux captives
Qui font trembler les doigts par leur seule beauté
J’attends je vois je songe et le ciel qui dérive
Est simple devant moi comme une robe ôtée...

Le destin
Le destin

...

J’explique sans les mots le pas qui fait la ronde
J’explique le pied nu qu’a le vent effacé
J’explique sans mystère un moment de ce monde
J’explique le soleil sur l’épaule pensée

J’explique un dessin noir à la fenêtre ouverte
J’explique les oiseaux les arbres les saisons
J’explique le bonheur muet des plantes vertes
J’explique le silence habité des maisons

J’explique infiniment l’ombre et la transparence
J’explique le toucher des femmes leur éclat
J’explique un firmament d’objets par différence
J’explique le rapport des choses que voilà .

---------------------------------------------------------------------------------

Lagon
Lagon

Apollinaire
Tout tableau, tout dessin d'Henri Matisse possède une vertu qu’on ne peut toujours définir, mais qui est une force véritable. Et c’est la force de l’artiste de ne point la contrarier , de la laisser agir. Si l’on devait comparer l’œuvre d’Henri Matisse à quelque chose, il faudrait choisir l’orange. Comme elle, l’œuvre d'Henri est un fruit de lumière éclatante...

Le cauchemar de l'éléphant blanc
Le cauchemar de l'éléphant blanc

...A vue d’œil , son art s’est dépouillé et malgré sa simplicité il n’a pas manqué de devenir plus somptueux.. Ce n’est pas l’habilité qui rend ainsi cet art plus simple et l’œuvre plus lisible. Mais, la beauté de la lumière se confondant chaque jour davantage avec la vertu de l’instinct auquel l’artiste se fie entièrement, tout ce qui contrariait cette union disparait comme il arrive aux souvenirs de se fondre dans les brouillards du passé.

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires