Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 13:33

Eglise des Ognissanti Florence - Fresques détachées

A l’origine les deux fresques étaient sur les deux côtés du jubé qui séparait la zone réservée aux fidèles, près de l’entrée.

Elles furent sauvées de la destruction par Giorgio Vasari.

Saint Jérôme (Chirlandaio) et Saint Augustin (Botticelli) 1480

Saint Jérome est Père et Docteur de l’Eglise. Il se retire au désert de Chalcis Syrie.

La physionomie du saint est comme ravagée par la pensée des terribles mystères de l’éternité qui lui furent une angoisse durant toute sa vie. Il est représenté la tête appuyée sur le bras gauche.

A l’intérieur de son cabinet ont peut voir des livres ouverts et fermés, des cartels en grec et en hébreu, des vases, un chapeau de cardinal, sur sa table recouverte d’un précieux tapis oriental, un chandelier, des ciseaux un petit livre de prière, des lunettes dont l’inventeur est un florentin : Salvini d’Armato, une feuille pliée et un texte grec qui se trouve au centre de l’étagère du bas :

«Illumine nous ô lumière radieuse, sinon le monde serait dans la pénombre»

Du point de vue iconographie, il est représenté en ermite ou en savant comme ici.

Saint Jérôme (Chirlandaio) et Saint Augustin (Botticelli) 1480

La physionomie de Saint Augustin Hippone est comme ravagée par la pensée des terribles mystères de l’éternité qui lui furent une angoisse durant toute sa vie.

Dans son atelier, il semble comme transpercé par une lumière divine. Autour de lui des instruments scientifiques : une horloge, un astrolabe, sa tiare d'évêque d’Hippone, un livre ouvert.

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires