Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 09:54

Avant de partir pour Rome (1600-1603), passe, à Bologne, comme l'Albane et le Dominiquin, de l'atelier de Calvaert à l'Académie des Carrache. Mais, à la différence de ses condisciples, il ne cherche pas sa voie près d'Annibal Carrache et ne participe pas aux travaux du palais Farnèse. 

Chapelle de l'Annonciation : la Vierge cousant
 

Il est marqué par Raphaël (fresque à Sainte-Cécile du Trastévère), mais surtout par Caravage  (Crucifixion de saint Pierre, pinacothèque du Vatican ; La Charité, palais Pitti, Florence). 

Saint Sébastien
 

Guido Reni retourne ensuite à Bologne et collabore avec Ludovic Carrache (cloître de San Michele in Bosco, 1604-1605). En 1607, il est de nouveau à Rome. Son talent s'affirme en même temps que se précisent les sources de son inspiration : la statuaire romaine, d'une part ; Raphaël et Corrège, d'autre part. De cette période datent le Saint Matthieu et la Vierge en gloire avec saint Matthieu et saint Jérôme (pinacothèque du Vatican), Saint André conduit au supplice et le Concert d'anges de San Gregorio Magno, l'Annonciation du Quirinal.

Bacchus enfant
 

 

Au-delà de l'expérience naturaliste de Caravage, estimé pour son luminisme et sa valeur picturale, Guido affirme sa conception personnelle de l'art en tant que représentation du naturel expurgé de toute laideur, de toute vulgarité. À partir de ce moment, les incertitudes se dissipent ; d'un limbe crépusculaire commencent à émerger des figures d'une beauté raffinée, animées d'une vitalité douce et ferme, et dont l'expression est tout à la fois romantique et héroïque. 

Le Rapt d'Europe
 

La réussite de Reni s'amorce simultanément dans les cercles artistiques les plus importants de Rome et de Bologne, où il se rend alternativement et sans marquer de préférence. Fermé désormais à toute influence extérieure, il perfectionne son propre langage expressif dans la ligne du plus pur classicisme rythmique, mais en termes picturaux affinés, avec des effets de tonalités d'une grande transparence et d'une précieuse délicatesse.

Ecce Homo
 

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article